Mot-Clefsoutien

1
2e Rendez-vous des entrepreneurs sociaux sur le thème « Partenaires pour l’innovation sociale » (Montréal)
2
Les entrepreneurs Colibris, pour redonner la priorité à l’humain et à la nature
3
POUR LES 8 OBJECTIFS DU MILLENAIRE, LE TEMPS PRESSE
4
REMISE DES BOURSES ENTREPRENEURS SOCIAUX DE LA FONDATION PPR
5
« Microfinance USA 2010 » deux jours passionnants pour tout savoir sur la microfinance
6
Global Social Venture Competition 2009-2010
7
Evénement: Cité des Sciences, Entreprenariat social : Créer un projet économique social et solidaire
8
« Social Capital Market » SOCAP 09 -
9
La Ruche: Réveillez l’entrepreneur social qui est en vous!
10
Antropia : l’incubateur social by ESSEC

2e Rendez-vous des entrepreneurs sociaux sur le thème « Partenaires pour l’innovation sociale » (Montréal)

L’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) propose à des professionnels du secteur de l’entrepreneuriat social et à des entrepreneurs sociaux de prendre part au 2e Rendez-vous des entrepreneurs sociaux sur le thème « Partenaires pour l’innovation sociale », organisé par l’Institut du Nouveau Monde (INM) le 7 juin prochain.

Le Rendez-vous rassemblera plus de 300 participants, provenant du secteur de l’entrepreneuriat social, de la sphère politique et du secteur privé durant une journée d’activités le 7 juin et un cocktail de réseautage le 6 juin au soir.

En y participant, vous découvrirez la puissance des partenariats privé/public/entrepreneuriat social au Québec! Venez écouter des partenaires présenter comment leurs collaborations leur ont permis d’augmenter significativement l’impact des actions de chacun et de former une société plus innovante et réactive. Vous aurez également l’occasion de participer à une grande activité de résolutions d’étude de cas d’entrepreneurs sociaux inspirants.

Cette mission professionnelle vous permettra également de rencontrer, à travers un programme de visites spécifiques organisé par l’OFQJ et l’INM, les principaux acteurs du champ de l’économie sociale et solidaire au Québec (tels qu’Ashoka, la Caisse d’économie solidaire Desjardins, etc.).

Voici le lien vers l’appel à candidatures

Les entrepreneurs Colibris, pour redonner la priorité à l’humain et à la nature

Dans un de nos précédents articles, nous vous avions présenté Pierre Rabhi, grand homme de ce monde qui fait sa part pour changer les choses et faire évoluer la société vers des valeurs solidaires et simples.

Aujourd’hui, nous avons décidé de vous présenter une des activités de Colibris, l’association de Pierre Rabhi. En effet, depuis 2009 elle a appelé de nombreux entrepreneurs à devenir entrepreneurs colibris. Les entreprises qui décident de s’engager dans cette démarche ont la volonté de partager les valeurs chères à Pierre Rabhi et à son association, à savoir la force de l’autonomie, la promotion du local, la coopération mais également la sobriété heureuse. Mais c’est aussi replacer l’humain au cœur des activités et ainsi bâtir une société qui a davantage de sens.

A titre d’exemple d’entrepreneur Colibri, nous avons décidé de vous présenter brièvement les jardins de Gaïa. Cette entreprise, leader du thé bio en Europe, a, depuis sa création en 1994, décidé d’allier les aspects sociaux, environnementaux et économiques. Avec ses 350 variétés de thés et tisanes, mais aussi ses encens et ses livres, les jardins de Gaïa font figure d’entrepreneurs qui souhaitent militer pour défendre des valeurs humaines et environnementales. Ainsi leurs produits sont bios, équitables et pour certains labellisés Demeter (label pour l’agriculture en bio-dynamie). Les valeurs qui sont au centre de la philosophie de cette entreprise alsacienne sont le travail de proximité, les relations durables et proches avec leurs producteurs de provenances variées, le soutien à des petites coopératives, la diversité et la qualité des produits. Elle a ainsi à cœur de rester une organisation à taille humaine. Avec ses 40 employés, elle permet aux consommateurs de se réjouir tant par la qualité des produits que par le choix engagé qu’ils font lorsqu’ils décident d’acheter chez eux.

Parce qu’il est parfois peut être difficile d’agir au quotidien, soutenir les entrepreneurs Colibris, c’est croire en une société qui replace l’être humain au centre et qui prend surtout en compte son environnement et ce que la nature a à nous apporter.

Anaïs P.

POUR LES 8 OBJECTIFS DU MILLENAIRE, LE TEMPS PRESSE

A l’occasion de la réunion sur l’état d’avancement des objectifs du millénaire qui aura lieu du 20 au 22 septembre à New York, 8 courts-métrages ont été réalisés.
Avant de vous les présenter, revenons sur les Objectifs du Millénaire. Selon le rapport 2010 de l’ONU, « les Objectifs définissent les besoins humains que chacun dans le monde devrait voir satisfaits et les droits fondamentaux dont chacun devrait pouvoir jouir ». A savoir avoir un toit, ne pas vivre dans la faim, avoir un emploi productif et décent, accéder à des soins de santé, donner naissance sans prendre de risques, etc. Les dirigeants du monde se sont ainsi engagés lors de la
Déclaration du Millénaire de 2000 à lancer des initiatives pour améliorer la vie de centaines de millions de personnes.

Ainsi les objectifs du millénaire pour le développement sont:

  • Réduire l’extrême pauvreté et la faim
  • Assurer l’éducation primaire pour tous
  • Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes
  • Réduire la mortalité infantile
  • Améliorer la santé maternelle
  • Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autre maladies
  • Préserver l’environnement
  • Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Comme nous vous le précisions plus haut, afin de montrer que le temps presse, 8 réalisateurs ont été invités à mettre des images sur les Objectifs. Ainsi Gael Garcia Bernal a réalisé un film sur le thème de l’éducation, Gus Van Sant sur la mortalité infantile, etc. Nous tenions à mettre en avant le court métrage de Wim Wenders sur le développement, en effet il aborde le thème du micro-crédit. Si vous souhaitez le visionner, voici le lien.
Nous vous invitons également à retrouver les autres films sur ce site.

Comme l’a signalé Ban Ki-Moon, secrétaire général de l’ONU, des milliards de personnes attendent
que « la communauté internationale fasse de la promesse d’un monde meilleur une réalité ».

Anaïs P.

REMISE DES BOURSES ENTREPRENEURS SOCIAUX DE LA FONDATION PPR

Le 9 juin dernier, François Henri-Pinault a remis les bourses « Entrepreneurs Sociaux » à trois femmes qui ont su mettre en avant les qualités entrepreneuriales, la viabilité économique et l’impact social positif de leurs différents projets. Ces bourses sont remises depuis 2008 par la Fondation pour la Dignité et les Droits des Femmes qui dépend du groupe PPR.

Les entrepreneuses recevront non seulement la somme de 15 000€ mais disposeront également d’un encadrement humain et professionnel assuré par l’un des managers du groupe.

Les trois projets sélectionnés sont des projets ayant une importante valeur ajoutée. Ainsi Sakina M ‘Sa avec l’atelier Trevo, permet à des

femmes de s’intégrer dans le domaine de la couture. Pour Anne Roos-Weil, la co-fondatrice de l’association Pesinet, son cheval de bataille est la lutte contre la mortalité infantile et maternelle au Mali. Enfin Maria Teresa Leal a monté une coopérative dans un bidonville de Rio et aide des femmes couturières à pouvoir subvenir à leurs besoins en travaillant pour les secteurs de la mode et la broderie.

De beaux projets qui bénéficient aussi bien aux fondatrices qu’à leurs communautés et qui ajoutent une pierre à l’édifice du changement.
Pour en savoir davantage sur les bourses entrepreneurs sociaux c’est par ici .

Pour mieux connaître les trois projets sélectionnés:

Atelier Trevo:

Association Pesinet

Coopa-Roca

Anaïs P.

« Microfinance USA 2010 » deux jours passionnants pour tout savoir sur la microfinance

La deuxième édition de cet événement, qui s’est déroulée à San Francisco les 20 et 21 mai, aura regroupé des investisseurs, des particuliers et des professionnels du monde de la microfinance.

Cette année, de nombreux intervenants ont pris part aux différentes conférences tels que Jeffrey Ashe d’Oxfam, Peter Bladin de la Grameen Foundation, Giovanna Masci de Kiva, Maria Shriver la première dame de Californie, et bien d’autres.
Ce rassemblement aura permis à de nombreuses personnes d’enrichir leurs connaissances et surtout de développer leur réseau grâce à différents ateliers et à la possibilité de rencontrer d’autres acteurs du milieu. L’édition de l’an dernier avait déjà eu un gros succès et cela n’est pas prêt de changer dans les années à venir, le secteur ne cessant de se développer depuis deux ans. En effet, il permet à de nombreuses personnes des Etats-Unis et d’ailleurs de vivre, ce qui a un impact stimulant sur l’économie.

Alors à vos calendriers pour ne pas rater l’événement de l’an prochain.
Anaïs P.

Global Social Venture Competition 2009-2010

Capture d’écran 2009-10-29 à 20.40.24
Suite au commentaire de Charlotte de l’équipe GSVC, nous avons décidé de relayer son information à travers ce post.

Global Social Venture Competition (GSVC) 2009-2010 est lancée. La GSVC est une compétition internationale de Business Plans réservée à des projets d’entreprises alliant viabilité économique et impact social.

Elle permet aux participants de rencontrer des investisseurs intéressés par les projets d’entrepreneuriat social, d’être coachés par des professionnels du secteur et, pour les vainqueurs, de remporter un prix compris entre 5000 et 25000 $. La sélection est réalisée par des jurys composés d’experts de l’entrepreneuriat social.

Capture d’écran 2009-10-29 à 20.41.26

Depuis 3 ans, la chaire Entrepreneuriat Social de l’ESSEC et son incubateur social ANTROPIA relaient la compétition en France. Pour l’édition 2009‐2010, l’ESSEC organise la finale francophone pour la zone Europe, Afrique et Moyen‐Orient.

Pour y participer, rendez-vous sur le site francophone mis en ligne par l’ESSEC: http://gsvc.entrep-social.chair.essec.edu

Evénement: Cité des Sciences, Entreprenariat social : Créer un projet économique social et solidaire

La cité des Sciences et de l’Industrie de Paris organise une rencontre/débat sur le sujet:

Entreprenariat social : Créer un projet économique social et solidaire.

Au sein de son pôle, la cité des métiers, des professionnels répondront à des questions et présenteront différentes initiatives développées en France.

Capture d’écran 2009-09-24 à 08.07.44

Voici un exemple des sujets traités:
Des entreprises d’insertion au commerce équitable en passant par les SCOP et les SCIC, autant de possibilités pour l’entreprenariat social.
Que recouvre exactement l’entreprenariat social ?
Comment monter un projet à la fois économique et solidaire ?
Quelles sont les structures ressources qui peuvent vous aider dans le montage de votre projet ?

Capture d’écran 2009-09-24 à 08.08.14

Cet évènement aura lieu la semaine prochaine: mercredi 30 septembre 2009 de 14h30 à 17h30 à la Cité des Métiers de la Cité des Sciences de Paris.
L’accès libre et gratuit.

Site web: http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/metiers/global_fs.htm
Cité des Sciences et de l’Industrie - 30, avenue Corentin-Cariou – 75019 Paris.logo_cite_des_sciences Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h, dimanche de 10h à 19h, fermé le lundi.
Accès
Métro : ligne 7, station Porte de la Villette.
Bus : 75, 139, 150, 152, 249, PC.
Parc auto payant : entrée quai de la Charente.

« Social Capital Market » SOCAP 09 -

La faillite internationale des marchés financiers a donné une crédibilité nouvelle aux projets d’intérêt général dont les performances ont surpassé celles des portefeuilles classiques.

En 2008, SOCAP mettait en lumière l’émergence d’un nouveau marché de l’investissement lié à l’entrepreneuriat social.

En 2009, SOCAP témoigne de la structuration de ce marché et de la volonté de ses acteurs de faire de l’impact social un facteur nécessaire pour les arbitrages opérés par les investisseurs.

SOCAP09-SalesPack.indd

Trois facteurs clés semblent se trouver au cœur de la création durable d’un marché du capital financier des projets à mission sociétale : la prise en compte systématique du développement durable dans l’évaluation du risque des projets, le décloisonnement entre donation et investissement, l’arrivée massive de nouveaux investisseurs dans le secteur.

Systématiser la prise en compte du « développement durable » dans l’évaluation des projets

Les investisseurs ne peuvent plus faire l’impasse sur les questions liées à la surpopulation et à la dégradation structurelle de l’environnement quand ils évaluent le risque d’investissement.

Le pas supplémentaire serait de systématiser l’investissement dans des projets d’intérêt général. Afin de s’engager dans cette direction, les investisseurs témoignent d’un besoin crucial d’outils de mesure harmonisés permettant d’évaluer simplement la valeur sociale de l’offre et la prise de risque dans des secteurs très variés.

Pour ce faire, il faut diminuer les coûts de recherche, d’évaluation et de transaction sur ce marché grâce à l’intermédiation d’acteurs spécialisés dans les projets d’entrepreneuriat social.

On peut se demander toutefois quelles conséquences l’harmonisation des outils de mesure de l’impact pourrait avoir sur les innovations sociales qui nécessitent un cadre qui laisse place aux expérimentations.

Capture d’écran 2009-09-22 à 19.55.39
Encourager les montages multi acteurs, sortir de la dichotomie investissement OU donations

A SOCAP, on s’est intéressé à la meilleure façon de faire collaborer des investisseurs privés et publics selon la maturité ou les besoins de financement des projets.

C’est une nouvelle collaboration entre les différents acteurs de l’industrie –  fonds d’investissements, fondations mais aussi gouvernement et particuliers – qui peut apporter un nouveau souffle au secteur.

Investisseurs publics et particuliers sont invités à s’associer aux montages pour garantir le maintien de la dimension sociale des projets. Le gouvernement, lui, est plébiscité pour créer des systèmes d’incitation permettant d’internaliser les questions sociales et environnementales au marché financier.

Favoriser l’arrivée massive de nouveaux investisseurs dans des projets à vocation sociétale

L’émergence de tout marché est conditionnée par l’arrivée massive d’argent frais pour soutenir le changement d’échelle des projets.

Les investisseurs en capital risque présents à SOCAP s’intéressent prioritairement aux projets d’innovation sociale soutenus par des modèles économiques autoportés capables de maximiser les revenus et préserver la mission sociétale.

A ce jour, seul le modèle économique du microcrédit a permis de générer des revenus suffisants pour attirer des capitaux à long terme et permettre une duplication à grande échelle. L’urgence réside donc dans l’expérimentation afin de trouver des nouveaux modèles économiques pertinents capables de maximiser impact social et revenus.

Malgré une absence flagrante des entrepreneurs sociaux et une perspective assez américaine, la question centrale soulevée à Socap reste valable pour le continent européen : comment attirer des capitaux plus importants  dans le secteur de l’entrepreneuriat social pour permettre à des initiatives prometteuses de changer d’échelle et être dupliquées à différents secteurs ? Comment combiner différents véhicules de financement – donations, dettes, capital risque – pour créer des montages performants capables d’assurer la durabilité des projets et la persistance de la mission sociale ? Comment faire émerger des innovations sociales tout en régulant les pratiques de ce nouveau marché ?

Capture d’écran 2009-09-22 à 19.53.56

Et vous, quels sont vos pronostics sur l’évolution du secteur du Social Business en Europe ?

Posté par Emmanuelle Larroque, équipe d’Entrepreneurs Sans Frontières

La Ruche: Réveillez l’entrepreneur social qui est en vous!

Aujourd’hui, nous vous présentons un événement qui aura lieu cette semaine à Paris.

Capture d’écran 2009-09-21 à 11.21.14

Ca se passe à «La Ruche», un espace collaboratif de travail pour entrepreneurs sociaux. Comme tout social business qui se respecte, son modèle économique est donc soigneusement étudié pour qu’elle génère les revenus dont elle a besoin pour fonctionner… et même grandir !
La ruche héberge ainsi des entreprises sociales en leur donnant accès à une multitude ressources, leur permettant de travailler en communauté pour lier des partenariats, faire émerger des idées, des projets et ainsi mieux se développer.

Capture d’écran 2009-09-21 à 11.24.25
La Ruche existe depuis un an et fête ce 24 SEPTEMBRE son premier anniversaire.

A cette occasion, elle a décidé de célébrer l’innovation sociale avec l’ensemble de sa communauté. Entrepreneurs sociaux, entreprises, fondations et partenaires seront au rendez-vous.

Au programme:

Ateliers participatifs pour vous mettre dans la peau d’un entrepreneur social, conversations croisées à travers un partage d’expériences, place du marché «Que proposent les entrepreneurs sociaux aujourd’hui ?», visites guidées thématiques et coups de projecteur sur La Ruche.

Capture d’écran 2009-09-21 à 11.13.50

Cet événement aura lieu à:
« La Ruche » 84 quai de Jemmapes 75010 Paris – France

L’entrée est de

  • 90 € HT pour les entreprises/institutions/fondations
  • 40 € HT entrepreneurs sociaux/ associations
  • 10 € Tarif Spécial Etudiants en contactant kateline (mise à jour)

Pour d’avantage de détails sur «La ruche» et l’évènement, rendez-vous sur: www.la-ruche.net

Plus d’infos pour participer à l’évènement (participant, volontaire, sponsor) et pour bénéficier de tarifs spécial étudiant :

Contactez kateline@la-ruche.net – 01 48 03 92 00

Antropia : l’incubateur social by ESSEC

Parmi les nombreuses aides qui existent pour les entrepreneurs, l’une des plus importantes et utiles sont les incubateurs. Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce terme, un incubateur est une structure d’accompagnement de projets de création d’entreprises. 
Il peut apporter un appui en termes d’hébergement, de conseil et de financement, lors des premières étapes de la vie de l’entreprise.

antropia_ass_081031170856

C’est pour cela que nous avons décidé de vous présenter, Antropia, l’un des premiers incubateurs sociaux en France. Lancé en 2005 par la Chaire Entreprenariat Social de l’ESSEC et de la Caisse d’Epargne Ile-de-France, cette incubateur social, doté également d’un fonds d’amorçage philanthropique, soutient des entrepreneurs sociaux franciliens dans la phase de lancement de leur projet.

L’incubateur leur offre donc un accompagnement stratégique et un soutien technique à travers les différents experts de la chaire et de ses partenaires. Les incubés recevront aussi un soutien logistique grâce à l’accès à un bureau dans l’incubateur et baigneront dans un milieu qui leur permettra d’agrandir leur réseau. Puis ils auront accès à un soutien financier qui se traduit sous la forme de bourses ou de prêts d’honneur.

Pour intégrer Antropia, il faut répondre à des critères d’éligibilité et de sélection, que vous trouverez en détails sur la plaquette de l’incubateur (cf. lien en bas de l’article).

Antropia vise normalement à accompagner 20 projets cette année.

Pour plus d’informations rendez-vous sur:
Le site de l’incubateur: http://www.essec-entrep-social.com/fr/projets_operationnels/antropia.html
Lien pour télécharger la plaquette: http://www.essec-entrep-social.com/fr/projets_operationnels/docs/Antropia/Plaquette_Antropia.pdf

LeSocialBusiness.fr Copyright © 2013. Tous Droits Réservés