Mot-Clefsociété

1
Sur un petit air de printemps
2
Ode à la Créativité
3
« TU ES CE QUE TU FAIS, PAS CE QUE TU DIS »
4
POUR LES 8 OBJECTIFS DU MILLENAIRE, LE TEMPS PRESSE
5
Le 24 mars, c’est les Trophées Rethink !
6
Les Entrepreneurs sont faits pour changer le monde…
7
Wangari Maathai, symbole d’espoir et de lutte
8
Royaume-Uni : Une véritable représentativité politique pour l’entreprenariat social
9
Quand l’Europe s’en mêle… L’entreprenariat social au cœur d’une campagne de la Commission Européenne

Sur un petit air de printemps

Les oiseaux qui gazouillent, la nature qui nous offre ses plus doux parfums, le soleil qui nous réchauffe la peau ainsi que le cœur. Le printemps n’est-il pas la meilleure saison pour décider de changer ? D’avancer vers des choses nouvelles ? De contribuer à la prise de conscience que nous vivons dans un monde matériel qui ne laisse plus place aux valeurs essentielles ?

Cet article est un plaidoyer pour le changement. Prendre le temps de regarder l’évolution d’une fleur, d’écouter le bruit des oiseaux au lieu du son de son Ipod, prendre le temps également de retrouver les siens et de partager des moments simples. Un dîner composé avec des fruits et légumes de saison si possibles bios. Décider de se déplacer à pied ou de prendre son vélo. Sourire à la vie, car je suis convaincue du bien fondé de l’optimisme.
A travers ces quelques lignes, je cherche juste à vous toucher sur tout ce qui nous entoure, que même si le monde est totalement déréglé, déconnecté des réalités naturelles qui lui servent pourtant de fondations, il existe encore des choses à faire au quotidien pour, à son échelle, se diriger vers la si connue « sobriété heureuse » de Pierre Rabhi.

Cet article également pour vous parler de TEDx (= independently organized events), une organisation étatsunienne, qui a pour but de diffuser la connaissance mais également des idées neuves et alternatives. TEDx consiste en l’organisation d’événements où de nombreux intervenants viennent partager leurs idées. Tout cela dans le but de changer les attitudes et les vies de milliers de gens. Ainsi de nombreux grands esprits se sont retrouvés sur la scène de TEDx.

Nous vous invitons à aller les découvrir sur le site à la base du mouvement : http://www.ted.com mais également sur le site de TEDx Paris, qui s’est développé il y a quelques années : http://www.tedxparis.com . La communauté TEDx ne cesse de s’agrandir avec des événements partout dans le monde. Et si vous faisiez parti(e) du mouvement ?

Anaïs P.

Ode à la Créativité

Ce tout premier article de l’année est tout d’abord l’occasion pour toute l’équipe du blog de vous souhaiter une fantastique année 2011, placée sous le signe de la solidarité et de la créativité.
2011, nous l’espérons, verra fleurir un nouvel élan pour l’entrepreneuriat social. Notre souhait le plus cher, et la mission que nous nous fixons, est de voir l’esprit de l’entrepreneuriat social se répandre à de nouvelles sphères, amener un nombre croissant de personnes à réfléchir sur le rôle et les possibilités de l’entreprise dans la société et contribuer à l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs visionnaires au service de l’Humanité.
Comme chacun le sait, ce qui caractérise un entrepreneur social, c’est avant tout sa capacité à voir les choses différemment, à percevoir des opportunités là où d’autres ne voient que des impasses, à imaginer une manière inédite de résoudre des problèmes sociaux souvent délaissés car jugés insolubles. En bref, la première qualité d’un entrepreneur social, c’est sa créativité, sa capacité à penser « out of the box »… En favorisant la créativité, nous pourrions démultiplier le potentiel des individus à devenir des entrepreneurs sociaux. Or, comme le déplore Sir Ken Robinson dans cette vidéo, le système éducatif s’attache à faire précisément le contraire, générant des individus formatés, peu à même de donner naissance à la nouvelle idée révolutionnaire.

[youtube x_0Lsg1iRsQ]

Scandaleux ! Si nous souhaitons créer un climat propice à l’entrepreneuriat social, c’est donc le système éducatif tout entier qu’il faudrait réformer en profondeur ! Alors, pour bien commencer l’année, Indignez-vous ! contre ce moule toxique qu’est l’éducation actuelle. L’indignation est un sentiment pur et noble, un puissant vecteur de transformation…

« TU ES CE QUE TU FAIS, PAS CE QUE TU DIS »

Ces mots à première vue ne vous rappellent peut être pas grand-chose. Et pourtant…Lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992, une petite fille de 12 ans, Severn Cullis-Suzuki, a interpellé les dirigeants de notre monde afin de faire entendre sa voix et la voix des milliers de gens fatigués des discours politiques et en attente d’actions. Cette petite a aujourd’hui 29 ans et attend son première enfant.

Jean-Paul Jaud, à qui l’on doit le superbe film documentaire « Nos enfants nous accuseront », poursuit dans sa lignée avec « Severn, la voix de nos enfants ». Ainsi à travers ce long-métrage documentaire, il rend hommage à ce discours en mettant en scène les alternatives et les solutions que de nombreuses personnes ont cherché à développer afin de ne pas sombrer dans le pessimisme ambiant.
Ce film nous amène également à réfléchir aux urgences et aux défis qui se présentent à nous afin de laisser un monde différent aux générations futures.

Pour vous donner encore plus envie de foncer au ciné, voici la bande-annonce :

[youtube SxiLxElBnqc]

Ce long-métrage sera projeté en France à partir de mercredi (10 novembre).
Voici le lien vers les lieux de projection, si le film n’est pas dans votre ville, n’hésitez pas à organiser une projection .

Anaïs P.

POUR LES 8 OBJECTIFS DU MILLENAIRE, LE TEMPS PRESSE

A l’occasion de la réunion sur l’état d’avancement des objectifs du millénaire qui aura lieu du 20 au 22 septembre à New York, 8 courts-métrages ont été réalisés.
Avant de vous les présenter, revenons sur les Objectifs du Millénaire. Selon le rapport 2010 de l’ONU, « les Objectifs définissent les besoins humains que chacun dans le monde devrait voir satisfaits et les droits fondamentaux dont chacun devrait pouvoir jouir ». A savoir avoir un toit, ne pas vivre dans la faim, avoir un emploi productif et décent, accéder à des soins de santé, donner naissance sans prendre de risques, etc. Les dirigeants du monde se sont ainsi engagés lors de la
Déclaration du Millénaire de 2000 à lancer des initiatives pour améliorer la vie de centaines de millions de personnes.

Ainsi les objectifs du millénaire pour le développement sont:

  • Réduire l’extrême pauvreté et la faim
  • Assurer l’éducation primaire pour tous
  • Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes
  • Réduire la mortalité infantile
  • Améliorer la santé maternelle
  • Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autre maladies
  • Préserver l’environnement
  • Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Comme nous vous le précisions plus haut, afin de montrer que le temps presse, 8 réalisateurs ont été invités à mettre des images sur les Objectifs. Ainsi Gael Garcia Bernal a réalisé un film sur le thème de l’éducation, Gus Van Sant sur la mortalité infantile, etc. Nous tenions à mettre en avant le court métrage de Wim Wenders sur le développement, en effet il aborde le thème du micro-crédit. Si vous souhaitez le visionner, voici le lien.
Nous vous invitons également à retrouver les autres films sur ce site.

Comme l’a signalé Ban Ki-Moon, secrétaire général de l’ONU, des milliards de personnes attendent
que « la communauté internationale fasse de la promesse d’un monde meilleur une réalité ».

Anaïs P.

Le 24 mars, c’est les Trophées Rethink !

Comme chaque année, HEC, en partenariat avec les Ateliers de la Terre, organise à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris les Trophées Rethink.

Comme son nom l’indique, cette compétition invite les entreprises à se réinventer et à repenser l’économie dans l’optique de construire une société plus humaine et durable.

Ces trophées récompensent donc tout naturellement les entreprises et étudiants qui auront su se démarquer en inventant de nouveaux modèles économiques capables de répondre aux enjeux majeurs de notre temps ou en transformant ces défis en opportunités de développement.

Les prix seront remis comme l’an passé dans 3 catégories : entreprises établies, start-up et business plan. Ce sont les étudiants du Mastère Spécialisé Sustainable Development d’HEC qui sont chargés d’identifier les pépites à l’échelle mondiale et de les présenter à un jury exigeant, composé de professionnels et d’entrepreneurs chevronnés (Tristan Lecomte, fondateur d’Alter Eco et Serge Orru, ancien directeur du WWF France en étaient membres en 2009).

Pour visionner la cérémonie de remise des trophées 2009, c’est par ici :

[youtube d6yxfCEZDhU]

Retrouvez les nominés et les gagnants de la précédente édition sur le site des trophées Rethink 2009 et n’oubliez pas de jeter un œil aux vidéos de présentation des lauréats : Le Chenelet Habitat, Windela et E-Social Transfert.

Nous attendons donc avec impatience le 24 mars afin de découvrir ensemble les lauréats de cette année qui sauront, nous l’espérons, illustrer avec brio ce nouveau paradigme que nous défendons !

Chrystel C.

Les Entrepreneurs sont faits pour changer le monde…

Pour bien commencer la semaine, nous vous proposons cette vidéo que nous trouvons très inspirante.

Il ne s’agit pas d’une vidéo dédiée spécifiquement à l’entreprenariat social, mais plutôt à l’entreprenariat en général.

Elle propose une description de l’entreprenariat que nous trouvons adéquate et compatible avec l’idée que nous nous faisons du social business. Et elle prouve bien qu’il est dans les gênes des entrepreneurs d’améliorer, d’une façon ou d’une autre, le quotidien de la société et ainsi le monde dans lequel nous vivons.

Voici la vidéo, Bonne Semaine !

[youtube T6MhAwQ64c0]

Wangari Maathai, symbole d’espoir et de lutte

Nous avons décidé de vous présenter aujourd’hui Wangari Maathai, Kényane au combat extraordinaire.

Issue d’une famille paysanne de l’ethnie Kikuyu des Hautes Terres du Kenya, elle est la première femme d’Afrique de l’Est à obtenir son baccalauréat en biologie, à décrocher un doctorat, à devenir professeur et à diriger un département universitaire (à Nairobi).
A son retour des Etats-Unis où elle poursuivait ses études, elle commence son combat lorsqu’elle réalise la situation dramatique dans laquelle se trouve son pays. Elle décide alors d’intervenir et crée le Mouvement de la ceinture verte en 1977. Ce projet ambitieux est destiné au reboisement, mais cherche également à élever la conscience de la population kenyane, et plus particulièrement des femmes, face à un des grands défis actuels : la déforestation.

wangari maathai

Présenté ainsi, nous pourrions croire que tout a été facile, pourtant cela est bien loin d’être le cas. Brutalités, harcèlements, séjours en prison, interdite de territoire ont fait parti de son quotidien. Malgré tout cela, cette femme de caractère ne cessera de se battre. Le jour où on lui décerne le Prix Nobel de la Paix, elle pleure des larmes de bonheur tout en pensant à tout le chemin parcouru jusque là. Cette distinction lui est attribuée en 2004 pour « son approche holistique du développement durable [qui] embrasse la démocratie, les droits de l’Homme en général et les droits des femmes en particulier » ainsi que pour «sa contribution en faveur de la démocratie et de la paix ». L’ancien président français Jacques Chirac l’a faite Chevalier de la Légion d’honneur en 2006 et elle a reçu à travers les années de nombreux autres Prix et distinctions.

affiche nous resterons sur terreA 69 ans, elle continue son combat au Kenya et à travers le monde et fait raisonner sa voix de militante féministe, pacifiste et écologiste. Elle fait d’ailleurs partie des quatre personnalités du film « Nous resterons sur Terre », qui établit le bilan des conséquences actuelles sur l’environnement.

Son mot d’ordre est : « Nous n’avons pas le droit ni de fatiguer ni de renoncer ».

Si la vie et le combat de Wangari Muta Maathai vous intéresse, nous vous recommandons son autobiographie1 que nous avons trouvée saisissante. Un livre qui nous pousse à prendre conscience que des petits gestes peuvent provoquer de grands changements.

Livres écrits par Wangari Maathai (traduit en français) :
book wangari1 “Celle qui plante les arbres” (2007)
Editions Héloïse d’Ormesson (Prix des Lectrices de Elle 2008)
“Pour l’amour des arbres” (2005)
Editions de l’Archirpel (Préface de Nicolas Hulot)
Autres livres (en anglais):
“The Green Belt Movement : Sharing the Approach and the Experience” (2003)
“The Canopy of Hope : My Life Campaigning for Africa, Women, and the Environment” (2002)

Le site internet du Mouvement de la ceinture verte/The Green Belt Movement :
http://www.greenbeltmovement.org/

Posté par Anaïs P.

Royaume-Uni : Une véritable représentativité politique pour l’entreprenariat social

Un commentaire de Thomas il y a quelques jours sur le rôle des pouvoirs publics dans la promotion des entreprises sociales nous a incités à faire quelques recherches sur le sujet. Si l’entreprenariat social manque d’une représentativité publique en France, ce n’est assurément pas le cas du Royaume-Uni. Le lancement par le gouvernement en 2006 du Social Enterprise Action Plan, programme piloté par l’Office of the Third Sector, lui a en effet conféré un soutien politique sans failles.
Il existe environ 60 000 entreprises sociales au Royaume-Uni. L’objectif premier du programme est de construire un environnement favorable au développement de milliers de nouvelles entreprises de ce type.

SocialEnt_logo_RGB

Les actions sont articulées autour de 4 thèmes, qui visent à :
- favoriser une culture de l’entreprise sociale, tout particulièrement en inspirant les jeunes générations à réfléchir à l’impact sociétal de l’entreprise
- améliorer le conseil, l’information et le soutien disponible pour les entreprises sociales
- lever les barrières d’accès au financement qui restreignent le développement des entreprises sociales
- permettre aux entreprises sociales de travailler efficacement avec le gouvernement de manière à développer des politiques publiques adaptées

full_social_firms_uk_logo

Dans cette perspective, des engagements sont définis pour 12 départements différents : Communities and Local Government; Environment, Food and Rural Affairs; Children, Schools and Families; Health, etc.
Comme nous l’évoquions dans un précédent article, les universités aussi s’impliquent activement dans la démarche. Un grand nombre de conseillers carrière de l’enseignement supérieur ont notamment été formés afin d’être mieux au fait des débouchés existant dans l’entreprenariat social.

En parallèle, le Third Sector Research Center a été lancé en octobre dernier pour informer la prise de décision dans le domaine. Disposant d’un budget de 5 M£, il travaillera notamment à la mise en place d’outils de mesure de la « valeur ajoutée sociale » de l’ensemble des acteurs du secteur.

Ce n’est pas tout ! En plus des multiples guides pratiques mis à disposition du public, 25 entrepreneurs sociaux exemplaires ont été choisis comme « ambassadeurs » pour porter la bonne parole et prouver à tous qu’il est possible de résoudre des défis sociaux et environnementaux avec des solutions entrepreneuriales !

Pour couronner le tout, cette initiative est célébrée lors du Social Enterprise Day qui aura lieu cette année le 19 novembre. Une vidéo a été réalisée l’année dernière à cette occasion afin d’expliquer simplement le concept de l’entreprise sociale et d’inspirer chacun à faire la différence.

En bref, un plan d’attaque complet dont la France ferait bien de prendre de la graine

La vidéo :[youtube spf_WvyknXg]

Pour plus d’infos sur le programme et les ambassadeurs : http://www.cabinetoffice.gov.uk/third_sector/social_enterprise/action_plan.aspx

Quand l’Europe s’en mêle… L’entreprenariat social au cœur d’une campagne de la Commission Européenne

090427_entr_yb_468x60_1_0_02

Le département Entreprises et Industrie de la Commission Européenne a lancé en mai dernier le programme Your World, Your Business, en partenariat collaboratif avec Junior Achievement – Young Enterprise. Cette campagne a pour but d’inspirer les jeunes de 16 à 19 ans à devenir le genre d’entrepreneurs dont notre société a le plus besoin : dynamiques, créatifs et déterminés à construire un monde meilleur pour tous. Bref, des entrepreneurs sociaux !

En tant qu’éducateurs, les professeurs ont un rôle phare à jouer au travers de l’inspiration et de l’encouragement qu’ils peuvent fournir à leurs jeunes élèves. La Commission met donc à disposition un kit pédagogique disponible en 24 langues destiné à accompagner les professeurs dans cette démarche. Ce kit propose notamment des idées sur la manière d’introduire le concept de l’entreprenariat social auprès des étudiants. Discussions, brainstormings et mini business plans sont au programme.

Une vidéo d’accompagnement plutôt bien conçue est également disponible. Y sont présentés quatre jeunes entrepreneurs européens passionnés par les problématiques sociales et environnementales et résolus à les résoudre au travers de leur business. Une belle source de motivation !

Voilà une initiative au niveau européen qui mérite d’être soulignée !

Jetez-un coup d’œil à la vidéo pour faire le plein d’inspiration…
Vidéo: http://ec.europa.eu/enterprise/yourworldyourbusiness/videos/videos_en.htm

Teachers’ Guide:
http://ec.europa.eu/enterprise/yourworldyourbusiness/teacher/teachers_en.htm

Pour finir, le spot pub de la campagne qui a choisi l’humour pour faire passer le message !!
[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=gFsQPfazBx0]

Image 27

Bookmark and Share

LeSocialBusiness.fr Copyright © 2013. Tous Droits Réservés