Mot-Cleféconomie sociale et solidaire

1
Un réseau social sur les initiatives sociales et solidaires!
2
Politiques et entrepreneuriat social en débat demain !
3
50 propositions pour développer l’Economie Sociale et Solidaire…

Un réseau social sur les initiatives sociales et solidaires!

Le premier réseau social sur l’économie sociale et solidaire (ESS) en Europe a vu le jour en 2008.

Cette plateforme d’intelligence collective permet de mettre en lien les différents acteurs d’initiatives sociales et solidaires. Les échanges et partages de ce réseau social contribuent à mettre en avant des initiatives dans divers domaines.

De nombreux outils y sont utilisés afin de promouvoir l’ESS : une cartographie des initiatives, une plateforme collaborative, des groupes, de la veille, etc.

Si vous aussi vous souhaitez partager et échanger sur l’économie sociale et solidaire, rendez vous sur le site du Social Planet!

Politiques et entrepreneuriat social en débat demain !

L’entrepreneuriat social constitue un enjeu crucial de la présidentielle. Alors que la crise planétaire a contribué à creuser le sillon des inégalités, les entreprises sociales semblent être à même d’apporter une réponse innovante et durable aux grands défis auxquels les Français sont confrontés : insertion professionnelle, prise en charge de la dépendance, mal-logement, etc. Pionnières de l’économie de demain, elles sont porteuses d’un nouveau modèle alliant efficacité économique et utilité sociale / environnementale et génèrent chaque année environ 50.000 emplois (commerce équitable, santé, énergie, éducation, etc.).

Il est donc essentiel que le monde politique prenne la mesure de la contribution de l’entrepreneuriat social à la résolution des grandes problèmes de notre société et mette en place une véritable politique publique volontariste propice à la création et à l’essor des entreprises sociales sur le territoire français. Et le Mouvement des Entrepreneurs Sociaux est bien décidé à faire de cette nécessité une réalité !

En attendant la publication le 22 mars prochain du Livre Blanc des Entrepreneurs Sociaux rassemblant une série de propositions concrètes pour développer l’entrepreneuriat social (qui viendra étoffer et développer le Pacte pour Entreprendre Autrement déjà soumis à l’ensemble des candidats), Tarik Ghezali, cofondateur et administrateur du Mouvement des entrepreneurs sociaux, animera demain soir un débat sur le rôle de l’entreprise sociale dans l’économie.  Des représentants de quatre think tanks français de différentes sensibilités – Fondation Copernic, Terra Nova, l’IFRAP, l’Institut de l’entreprise – viendront échanger et confronter leurs points de vue sur ce nouveau modèle économique. Un rendez-vous « spécial campagne » qui promet d’être captivant !

Détails de l’événement :

Alter Mardis : Parlons solutions

« Les politiques prennent-ils vraiment au sérieux l’entrepreneuriat social ? »

Mardi 20 mars de 19h00 à 20h30 au Comptoir général (75010)

Plus d’infos.

Inscription obligatoire (places limitées).

Vous ne pouvez pas vous déplacer ? Suivez la conférence en live depuis chez vous en vous connectant sur www.altermardis.org/live mardi 20 mars à 19h15 précises.

 

 

50 propositions pour développer l’Economie Sociale et Solidaire…

Il y a 6 mois, le Premier Ministre François Fillon émettait le souhait de construire « une politique ambitieuse de développement de l’économie sociale et de l’entrepreneuriat social« , notamment pour combler le retard français par rapport à certains pays européens, et confiait au député Francis Vercamer la mission de réaliser une étude sur les moyens à mettre en oeuvre pour mener à bien cette ambition.

Le 28 avril dernier, le « Rapport sur le Développement de l’Economie Sociale et Solidaire » – sous-titré « Entreprendre autrement pour la croissance et l’emploi » – a été remis à Marc-Philippe Daubresse, Ministre de la Jeunesse et des Solidarités Actives récemment nommé et Laurent Wauquiez, Secrétaire d’Etat à l’Emploi.

Le député du Nord rend ses conclusions de manière claire et complète dans un document de près de 200 pages dont la rédaction s’est voulue une démarche participative impliquant l’ensemble des acteurs du secteur intéressés.

Après avoir brossé un portrait quantitatif de l’Economie Sociale et Solidaire en rappelant notamment qu’elle emploie 1 salarié sur 10 et représente entre 7 et 8% du PIB, il s’attache à faire émerger les constats principaux issus des observations et discussions avec les acteurs. Tout d’abord, il ressort que le secteur de l’Economie Sociale et Solidaire, malgré son caractère protéiforme, affiche une réelle unité. Une unité qui se traduit notamment par la volonté marquée du secteur de faire l’objet de politiques spécifiques prenant en compte ses besoins mais aussi son potentiel extraordinaire et ses atouts.

Face à ces constats, 4 grandes orientations sont préconisées afin de guider l’action à mener pour développer le secteur :

- Travailler sur la reconnaissance et la visibilité du secteur.

- Faciliter l’accès du secteur aux dispositifs d’aide et d’accompagnement existants, notamment financiers.

- Créer de nouveaux dispositifs pour répondre aux besoins singuliers du secteur.

- Mieux intégrer l’Economie Sociale et Solidaire dans les politiques publiques.

Le rapport se termine par une ébauche de 50 propositions qui sont loin de toutes se valoir, c’est pourquoi nous vous proposons une petite sélection. Parmi ces suggestions, la fameuse question de la labellisation pour dépasser la diversité des statuts qui brouille les pistes apparait en tête de liste. Entre autres, il est également conseillé de mettre l’accent sur l’éducation en créant des programmes d’enseignement dédiés à l’Economie Sociale et Solidaire dès le secondaire ainsi que de travailler sur la promotion du secteur auprès des étudiants afin de favoriser son attractivité sur le marché de l’emploi et ainsi dynamiser cette niche qui tend à vieillir. Enfin, nous retenons la proposition de créer un réseau d’incubateurs régionaux afin de favoriser la création d’entreprises sociales.

De ces 50 propositions, reste à savoir combien seront mises en pratique par le gouvernement. Dans les semaines à venir, les acteurs du secteur doivent être réunis au sein d’un Conseil Supérieur de l’Economie Sociale afin d’avancer rapidement sur les actions à initier. Le Ministre fraîchement nommé a ici matière à agir!

Téléchargez ici l’intégralité du rapport.

Chrystel C.

LeSocialBusiness.fr Copyright © 2013. Tous Droits Réservés