Mot-ClefBottom of the Pyramid

1
KIVA : la première plateforme de prêts à des entrepreneurs
2
Le programme BipBop ou le social business vu par Schneider Electric

KIVA : la première plateforme de prêts à des entrepreneurs

Fondée en octobre 2005 et basée en Californie, cette ONG permet à de nombreuses personnes de prêter de l’argent (grâce au principe de la micro-finance) à des entrepreneurs de pays plus pauvres.

Elle a pour objectif de lier des individus afin de remplir sa mission principale qui est la lutte contre la pauvreté.

Les valeurs de Kiva sont simples : la dignité grâce à la création de véritables relations de partenariats, la responsabilité de rendre compte (il s’agit en effet de prêts et non de donations) et enfin la transparence qui est mise en avant par cette plateforme ouverte représentée par le site web de Kiva.

Mais comment cela marche-t-il ? Réponse en 6 étapes :

  1. Kiva a des partenaires locaux dans les pays en voie de développement qui sont en général des instituts de micro-finance. Ces acteurs sont en contact avec les entrepreneurs et prennent ainsi leur photo et notent leur projet.
  2. Les partenaires locaux téléchargent ainsi le profil de l’entrepreneur sur le site internet de Kiva.
  3. Les prêteurs choisissent un entrepreneur à qui ils souhaitent prêter de l’argent à l’aide de leur souris et leur connexion internet. Le transfert se fait grâce à Paypal ou à l’aide d’une carte de crédit.
  4. Kiva envoie les prêts effectués au partenaire local qui fournira l’argent à l’entrepreneur.
  5. L’entrepreneur rembourse son prêt au fur et à mesure au partenaire local. Ce dernier est en contact permanent avec Kiva.
  6. Quand le prêteur est remboursé, s’il le souhaite il pourra décider de prêter son argent à un autre entrepreneur ou encore faire un don à Kiva.


Il s’agit d’une manière simple et sûre d’aider des entrepreneurs qui ont besoin de peu pour arriver à réaliser leurs projets. Cette initiative a été d’ailleurs reconnue par de nombreux acteurs tels que The Times, The Skoll Foundation, 50 Best Websites 2008, etc.

Kiva bénéficie également d’un réseau de partenariats d’entreprises et institutions assez important. Nous pouvons entre autres citer Google, Youtube, Ernst&Young ou encore Ashoka, Clinton Global Institute et bien d’autres.
Si vous souhaitez en connaître davantage ou encore faire partie de l’aventure en prêtant vous aussi, voici le site internet (en anglais)


Anaïs P.

Le programme BipBop ou le social business vu par Schneider Electric

Dans le cadre du salon Produrable qui a eu lieu les 17 et 18 mars à Paris, nous avons pu assister à un débat sur le « social business : du rêve à… la réalité ? ». Dans ce contexte, cinq acteurs sont intervenus dont le Directeur du Développement Durable de Schneider Electric, Monsieur Gilles Vermot Desroches, qui a présenté les différentes actions du groupe.

Dans le domaine du Social Business, le spécialiste mondial de la gestion de l’énergie a ainsi mis en place le programme BipBop qui se base sur trois types d’actions, à savoir:
- La formation qui permet à plus de 10 000 jeunes défavorisés (Brésil, Afrique, Inde, etc.) de développer des compétences dans le domaine de l’électricité et de créer ainsi des partenariats locaux.
- La création de produits adaptés aux besoins des populations désavantagées afin de fournir un accès durable à l’électricité.

- Et enfin fournir un apport financier aux entrepreneurs locaux afin de les aider à développer des entreprises innovantes dans le domaine de l’énergie.

Ce programme allie ainsi business et responsabilité. L’acronyme BipBop signifie d’ailleurs: Business, Investment and People at the Bottom of the Pyramid.

En conclusion à sa présentation M. Vermot Desroches a rappelé qu’il faut intervenir sur quatre axes principaux afin d’aider les marchés défavorisés, à savoir : former, investir, inventer de nouveaux produits et enfin développer des partenariats.
Ces différentes initiatives nous ont permis de nous rendre compte encore une fois de l’importance de soutenir des actions locales afin d’avoir un impact sur la pauvreté.

Pour plus d’infos, voici la page web du projet.

Et si vous voulez être au courant des dernières actualités de ce programme, vous pouvez les suivre à travers leurs pages Facebook ou Twitter.

Anaïs P.

LeSocialBusiness.fr Copyright © 2013. Tous Droits Réservés