Catégorie - Vidéos

1
Des films pour faire avancer les choses : LE TEMPS PRESSE !
2
Ode à la Créativité
3
Unreasonable Series: Episode 3 -
4
« TU ES CE QUE TU FAIS, PAS CE QUE TU DIS »
5
Unreasonable Series: Episode 2 – A Change in Tone
6
Unreasonable Series: Episode 1 – Unreasonable Beginnings
7
« Le Printemps des Bonzaïs » : un documentaire sur l’économie sociale et solidaire
8
Le Yaourt Social de Grameen Danone vient en France le temps d’une rencontre!
9
Virgance: une machine à Social Business !
10
La Norme ISO 26000, une Norme de changement pour les organisations

Des films pour faire avancer les choses : LE TEMPS PRESSE !

Les 8 objectifs du Millénaire sont capitaux et nous les avions abordés le 30 août 2010 dans un
précédent article
. Nous vous avions présenté les différents court-métrages réalisés par de grands réalisateurs
tels que Gus Van Sant, Wim Wenders, et d’autres. Chaque film mettait en scène un des objectifs du
millénaire afin d’essayer de rappeler aux gouvernements que le temps presse pour qu’ils tiennent
leurs engagements!

Aujourd’hui un concours a été organisé afin de demander à des réalisateurs moins connus de
faire des courts-métrages portant sur le même thème.
J’ai regardé les 16 courts-métrages finalistes de la sélection fiction et je dois dire que le choix a été
dur car ils abordent tous des thèmes importants et sont filmés sous des angles aussi intéressants que
variés.

J’ai finalement dû choisir, j’ai donc tout d’abord sélectionné en 3ème position ex aequo: le court-
métrage « Amal » de Ali Benkirane qui reprend les objectifs de promouvoir l’égalité des sexes et
l’autonomisation des femmes ainsi que d’assurer l’éducation primaire pour tous.
Il aborde de nombreux thèmes qui sont, selon moi, cruciaux, à savoir l’éducation et l’égalité
hommes-femmes. Pouvoir réaliser ses rêves malgré la pression culturelle et sociale. Je ne veux pas
vous dévoiler les détails du film afin que vous puissiez vous en faire votre propre opinion.
Un autre court-métrage qui mérite sa 3ème place est celui de Fred Eldar intitulé « Barye »  . Il traite de
l’exclusion et la solitude et m’a d’autant plus touché car je l’ai regardé avant les fêtes de Noël.
L’objectif mis en avant ici est la réduction de l’extrême pauvreté et de la faim.

En 2ème position, le court-métrage qui m’a plu est « The Ball »
de Fabien Corée. Il évoque également un thème qui nous concerne tous plus ou moins indirectement : le travail des enfants. Les objectifs
détachés sont de réduire l’extrême pauvreté et la faim ainsi que celui d’assurer l’éducation primaire
pour tous. Les images et l’histoire sont poignantes et attendrissantes. Ce film nous rappelle que
c’est en décidant de consommer différemment et en respectant les droits de l’Homme, que nous
réussirons à faire avancer les choses. Il souligne également la responsabilité des entreprises dans ce processus.

Enfin le court-métrage qui reflète ma vision actuelle et le message que j’essaie d’appliquer au
quotidien est « Inside Out » de S. Rossi et Paida. Comprendre que le changement vient de nous et qu’avant de juger les autres, nous devrions
changer nous même. Changer nos habitudes de consommation, de voyage, de loisirs, se remettre
en question. Car avec le moindre petit pas les choses peuvent évoluer et nous n’avons plus le temps
d’attendre les gouvernements et les grandes entreprises. Le temps presse ! Pour moi, il est d’autant
plus intéressant parce qu’il englobe tous les objectifs du millénaire en nous faisant reconnaître que
nos actions ont un impact. Le social business fait partie de cela, car il soutient un monde plus humain
et porteur de transformation.

[youtube Oaf2XA5INJ0]

Les résultats officiels du concours de courts-métrage auront lieu à Paris le 26 janvier prochain ! Nous
vous tiendrons au courant des gagnants !
En attendant, voici le lien vers les autres courts métrages
de la catégorie fiction, je vous recommande également ceux de la catégorie animation. Bon
visionnage !

Anaïs P.

Ode à la Créativité

Ce tout premier article de l’année est tout d’abord l’occasion pour toute l’équipe du blog de vous souhaiter une fantastique année 2011, placée sous le signe de la solidarité et de la créativité.
2011, nous l’espérons, verra fleurir un nouvel élan pour l’entrepreneuriat social. Notre souhait le plus cher, et la mission que nous nous fixons, est de voir l’esprit de l’entrepreneuriat social se répandre à de nouvelles sphères, amener un nombre croissant de personnes à réfléchir sur le rôle et les possibilités de l’entreprise dans la société et contribuer à l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs visionnaires au service de l’Humanité.
Comme chacun le sait, ce qui caractérise un entrepreneur social, c’est avant tout sa capacité à voir les choses différemment, à percevoir des opportunités là où d’autres ne voient que des impasses, à imaginer une manière inédite de résoudre des problèmes sociaux souvent délaissés car jugés insolubles. En bref, la première qualité d’un entrepreneur social, c’est sa créativité, sa capacité à penser « out of the box »… En favorisant la créativité, nous pourrions démultiplier le potentiel des individus à devenir des entrepreneurs sociaux. Or, comme le déplore Sir Ken Robinson dans cette vidéo, le système éducatif s’attache à faire précisément le contraire, générant des individus formatés, peu à même de donner naissance à la nouvelle idée révolutionnaire.

[youtube x_0Lsg1iRsQ]

Scandaleux ! Si nous souhaitons créer un climat propice à l’entrepreneuriat social, c’est donc le système éducatif tout entier qu’il faudrait réformer en profondeur ! Alors, pour bien commencer l’année, Indignez-vous ! contre ce moule toxique qu’est l’éducation actuelle. L’indignation est un sentiment pur et noble, un puissant vecteur de transformation…

Unreasonable Series: Episode 3 -

Comme chaque semaine, voici le nouvel épisode (ép. 3) de la session 2010 de l’Unreasonable institute

Cet épisode nous invite dans l’intimité du développement de l’un des projets de cette année : le projet Uber Shelter. Nous sommes conviés à partager la troisième semaine de vie à L’Institut et pouvons voir comment les entrepreneurs présentent leur projet à un public de professionnels à Boulder. L’accent est mis sur le progrès réalisé par Rafael durant l’Institut; on comprend notamment mieux comment les mentors et la structure même de l’Institut facilitent la génération d’idées, la croissance des projets et la structuration du business model. Après plusieurs mois de réflexion sur la manière de faire d’Uber Shelter une entreprise viable, Rafael est parvenu à concevoir une solution entrepreneuriale innovante pour répondre aux besoins de l’intervention d’urgence.

[vimeo 13002573]

Rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de cette aventure pas comme les autres …

« TU ES CE QUE TU FAIS, PAS CE QUE TU DIS »

Ces mots à première vue ne vous rappellent peut être pas grand-chose. Et pourtant…Lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992, une petite fille de 12 ans, Severn Cullis-Suzuki, a interpellé les dirigeants de notre monde afin de faire entendre sa voix et la voix des milliers de gens fatigués des discours politiques et en attente d’actions. Cette petite a aujourd’hui 29 ans et attend son première enfant.

Jean-Paul Jaud, à qui l’on doit le superbe film documentaire « Nos enfants nous accuseront », poursuit dans sa lignée avec « Severn, la voix de nos enfants ». Ainsi à travers ce long-métrage documentaire, il rend hommage à ce discours en mettant en scène les alternatives et les solutions que de nombreuses personnes ont cherché à développer afin de ne pas sombrer dans le pessimisme ambiant.
Ce film nous amène également à réfléchir aux urgences et aux défis qui se présentent à nous afin de laisser un monde différent aux générations futures.

Pour vous donner encore plus envie de foncer au ciné, voici la bande-annonce :

[youtube SxiLxElBnqc]

Ce long-métrage sera projeté en France à partir de mercredi (10 novembre).
Voici le lien vers les lieux de projection, si le film n’est pas dans votre ville, n’hésitez pas à organiser une projection .

Anaïs P.

Unreasonable Series: Episode 2 – A Change in Tone

Comme promis voici le second épisode de la session 2010 de l’Unreasonable institute

Ce second épisode met l’accent sur la juxtaposition entre la communauté, le temps de détente et l’intensité du travail que les jeunes entrepreneurs mettent dans la création de leur projets. La discipline et les besoins quotidiens des fellows sont illsutrés à travers les histoires personnelles de certains entrepreneurs. Vous verrez également comment ils rencontrent certains de leurs mentors et découvrirez le Unreasonable Village Fund, un fonds de 150 000 dollars, somme que les fellows devront se répartir à la fin de l’aventure.

[vimeo 12822866 ]

Rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de cette aventure pas comme les autres …

Unreasonable Series: Episode 1 – Unreasonable Beginnings

Comme promis voici le premier épisode, de la session 2010 de l’Unreasonable institute.

Regardez comment 22 entrepreneurs, travaillant sur leur projet dans 15 pays et venant des 6 continents, arrivent à l’Unreasonable Institute à Boulder Colorado pour 10 semaines d’un programme intensif dédiées à s’assurer que leurs projets réussissent à grandir et atteindre des millions de personnes. Cette épisode raconte la première semaine à L’Institut, et vous invite à l’intérieur pour que vous puissiez sentir l’intensité du programme, connaître les entrepreneurs et suivre toute cette communauté depuis le premier jour.

[vimeo 12719754 ]

Rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de cette belle aventure …

« Le Printemps des Bonzaïs » : un documentaire sur l’économie sociale et solidaire

Même si ce documentaire vous est déjà peut être familier, sa sortie datant de décembre 2009, nous n’avons malgré tout pas pu nous empêcher d’en parler.
En effet, il dresse le portrait de trois entrepreneurs sociaux qui ont décidé de contribuer par leur métier à un monde plus juste et responsable.

Marie Noëlle Besançon, Grégoire Héaulme et Jérôme Schatzman confient leurs espoirs et leurs peurs à Léa Domenach et Arnold Montgault. Que ce soit dans le domaine de la santé, du commerce équitable ou du microcrédit, l’aventure de l’économie sociale et solidaire se confronte aux mêmes obstacles, mais elle apporte également la même immense satisfaction ; celle de se sentir responsable et de ré-humaniser un système.

Leurs histoires permettent de montrer qu’un autre monde est possible et que face à la crise que nous traversons actuellement, il devient même essentiel de changer de modèle.

Si ce documentaire de 80 minutes vous intéresse, vous trouverez ci-dessous un avant-goût grâce au trailer, ainsi que le site internet

[youtube 3yMmPQmbp8o]

Anaïs P.

[ad code=1 align=center]

Le Yaourt Social de Grameen Danone vient en France le temps d’une rencontre!

Ce Vendredi aura lieu un atelier de dégustation du fameux yaourt de Grameen Danone, le Shokti +, ainsi qu’un retour d’expérience de la part des équipes du projet. Cet évènement, organisé par Danone Communities, se déroulera de 8h30 à 10h à la Cantine (151 rue Montmartre, 75002, PARIS).
Pour vous inscrire c’estici.

Mais Grameen Danone Foods, c’est quoi au juste?
Un petit rappel pour ceux d’entre vous qui ne seraient pas encore au courant :

Capture d’écran 2009-10-29 à 00.02.07

Grameen Danone est un social business issu d’une joint venture entre 2 entreprises très différentes mais qui ont décidé de se rapprocher et de construire ensemble un projet pour répondre à une problèmatique sociale. Il s’agit du Groupe Danone et du Groupe Grameen.
Le projet naît d’une rencontre entre Muhammad Yunus, fondateur de la Grameen Bank, et Frank Riboub, PDG de Danone. Ils décident ensemble de se lancer dans cette aventure folle de créer le premier projet de Social Business issu d’une joint venture entre une multinationale et un social business.
Un constat : la moitié des enfants du Bangladesh souffre de carences alimentaires.
Un défi : comment faire pour mieux couvrir leur besoins quotidiens ?
Des compétences partagées :
-      Grameen connaît bien la réalité du terrain du Bangladesh ainsi que les besoins des populations locales.
-      Danone est expert dans l’agro-alimentaire et spécialiste des produits laitiers.

Capture d’écran 2009-10-29 à 00.04.35

Une réponse commune à fort impact social :
La création d’un yaourt enrichi en micro-nutriments, conçu pour couvrir 30% des besoins quotidiens des enfants bangladeshi.
shokti_doiIl ne s’agit donc pas d’une opération humanitaire mais bien d’un social business, car les yaourts sont vendus aux populations, et ce le plus souvent par des femmes issues de ce milieu, à un prix abordable mais qui permet à Grameen Danone Foods d’atteindre l’autonomie financière totale.

Pour plus d’infos sur l’aventure Grameen Danone Foods, voici une présentation qui décrit le projet plus en détails: http://www.slideshare.net/danonecommunities/grameen-danone-food-ltd-overview-210609

Jetez aussi un œil à la publicité de Shokti + au Bangladesh :
[youtube KzsJAF1uD7g]

Pour plus d’infos:
Site de Danone-Communities: http://www.danonecommunities.com
Groupe Danone-Communities sur Facebook: http://www.facebook.com/group.php?gid=25845646052

Virgance: une machine à Social Business !

 

Après une longue semaine d’absence, nous re-voilà pour vous présenter cette entreprise vraiment pas comme les autres! Il s’agit de la compagnie américaine Virgance.

Virgance est un incubateur qui cherche de bonnes idées et les transforme en entreprises qui changent le monde.

Créée par Steve Newcomb, serial entrepreneur confirmé avec 8 compagnies à son actif, et Brent Schulkin, un activiste de longue date et réalisateur de films, cet incubateur participe à la création d’entreprises sociales les préparant à lever des fonds de manière à amplifier leur impact sur la société.

Leur constat est le suivant:
D’un coté, on trouve des gens prêts à changer le monde avec de très bonnes idées pour résoudre les gros problèmes de notre société. Ces gens sont le plus souvent des activistes qui ont de l’expérience dans le milieu et qui ont les convictions et le savoir nécessaire pour trouver de bonnes solutions. Cependant, le plus souvent, ces individus n’ont pas le savoir-faire suffisant en business pour déployer leur projet à grande échelle.

Capture d’écran 2009-10-22 à 12.34.57

De l’autre côté, on trouve des investisseurs, le plus souvent  des venture capitalists, qui voient ces entrepreneurs sociaux comme des personnes manquant d’expérience dans le business ou qui ne considèrent pas leur modèle économique comme assez probant pour être une opportunité d’investissement intéressante.

Capture d’écran 2009-10-22 à 12.35.14
Virgance est donc le lien manquant.  Avec un coeur d’activistes et un esprit de capitalistes, Virgance fonctionne comme n’importe quelle autre compagnie. Seule différence : le but ultime est de générer du changement à grande échelle.

Voici deux exemples de compagnies créées :
Capture d’écran 2009-10-22 à 12.35.461BOG est une compagnie qui a comme objectif de réunir des personnes voulant s’équiper de panneaux solaires et les aide à acheter ces équipement en grande quantité auprès des  fabricants de manière à obtenir un meilleur prix et permettre au maximum de personnes de franchir le pas.

Voici une vidéo en anglais qui explique plus précisément le concept:

[youtube rSP1QqgoORg]

Site de 1bog: http://1bog.org

Capture d’écran 2009-10-22 à 12.34.33

CarrotMob est un réseau de consommateurs qui achètent des produits de manière coordonnée dans le but de récompenser les entreprises qui prennent les décisions les plus socialement responsables.

Une vidéo explicative en français:

[youtube D51UaPEZPog]

Voici aussi une animation très bien faite qui explique le concept: http://carrotmob.org/
Pour plus d’infos sur Virgance et leurs autres projets: http://www.virgance.com/


La Norme ISO 26000, une Norme de changement pour les organisations

En septembre 2010 devrait voir le jour la Norme ISO 26000. Ces lignes directrices sur la Responsabilité Sociétale des organisations sont en train d’être élaborées par un consensus international qui regroupe 430 experts issus de 91 pays (équitablement représentés entre pays développés et en voie de développement). A l’origine de cette démarche se trouvent les organisations de consommateurs soucieuses de l’intégrité des multinationales. Après une étude de faisabilité de ce projet, il a été lancé en 2004 et six catégories de parties prenantes ont pris part à la rédaction de la Norme, à savoir : les consommateurs, les industries, les gouvernements, les syndicats, les organisations non gouvernementales (ONG) et d’autres (secteur tertiaire, cabinet d’audit et de conseil, etc.).
L’ISO (organisation internationale de normalisation), premier éditeur mondiale de normes internationales (on lui doit notamment les Norme ISO 14001 – management environnemental- ou Norme ISO 9001 – management de la qualité) s’est lancée dans ce pari audacieux.

iso

Ainsi pour contribuer à la réussite du projet, chaque pays membre de l’ISO (AFNOR pour la France) a envoyé une délégation de cinq experts. Ce travail ambitieux permettra à toutes les organisations sensibles aux aspects sociaux et environnementaux de leurs activités, d’intégrer volontairement cette Norme au sein de leur politique. Elle sera applicable aussi bien dans le secteur privé que public, dans les pays développés qu’en voie de développement.

Il faut souligner que la Norme ISO 26000 ne sera pas certifiable comme il est de coutume pour l’ISO.
Le cœur du texte est composé de sept questions centrales, à savoir : la gouvernance, les droits de l’Homme, les conditions et relations de travail, l’environnement, les bonnes pratiques des affaires, les questions relatives aux consommateurs et enfin l’engagement sociétal.

Ainsi cet outil de progrès permettra de contribuer à ce que l’Homme soit à nouveau au centre des débats.

Voici, un avant-goût de la communication liée à la Norme :

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=XJh2LLoNLzw]

Pour davantage d’informations, les différents sites :
ISO→ http://www.iso.org/iso/fr/home.htm
Site sur la Norme ISO 26000 (en anglais)→
http://isotc.iso.org/livelink/livelink/fetch/2000/2122/830949/3934883/3935096/home.html?nodeid=4451259&vernum=0

Posté par Anaïs P.

LeSocialBusiness.fr Copyright © 2013. Tous Droits Réservés