Archivejanvier 2011

1
Et vous, pourriez-vous relever le défi ?
2
Les résultats du concours des court-métrages « 8 le temps presse »
3
Appel à candidatures : Prix SFR Jeunes Talents Entrepreneuriat Social
4
Des films pour faire avancer les choses : LE TEMPS PRESSE !
5
Ode à la Créativité

Et vous, pourriez-vous relever le défi ?

Nous le soulignions dans un récent article, et le court-métrage Inside Out que nous vous proposions de visionner l’illustre si bien, si nous souhaitons bâtir une société durable, le véritable challenge réside aujourd’hui dans le changement de nos habitudes et comportements quotidiens, un à un, petit à petit. Changer de quotidien pour réduire le niveau de ses émissions de CO2 en passant de 8 tonnes à 1 tonne par an et par personne, c’est justement le défi qu’a décidé de relever la famille Lindell dans la petite ville suédoise d’Hässelby près de Stockholm !

L’expérience baptisée « One Tonne Life » a attiré de nombreuses familles désireuses de participer mais une seule a été retenue. Le 19 janvier dernier, ce couple s’est installé avec ses 2 enfants dans une maison spécialement conçue par l’entreprise A-Hus où ils vivront pendant 6 mois. Ce logement écolo est notamment équipé de panneaux solaires par le fournisseur d’énergies Vattenfall, permettant à la famille de subvenir à ses besoins en énergie et d’en revendre l’excédent. Pour rouler propre, la famille aura aussi à sa disposition une Volvo C30 Electric qui n’émet aucun dioxyde de carbone quand elle est rechargée uniquement à l’électricité (encore faut-il que cette électricité soit produite à partir d’énergie propre !). Après seulement 8 heures de charge, il leur sera alors possible de parcourir jusqu’à 150 km au volant de ce véhicule.

L’enjeu de ce projet « One Tonne Life » est de savoir s’il est aujourd’hui possible de vivre en émettant seulement 1 Tonne de CO2, avec les technologies et les solutions qui existent déjà sur le marché.

Privilégier les produits locaux, s’équiper intelligemment… Pour suivre au jour le jour les aventures « green » de cette famille, rendez-vous sur http://onetonnelife.com ou sur twitter : #OneTonneLife !

Chrystel C.




Les résultats du concours des court-métrages « 8 le temps presse »

Les différents lauréats et les jurys du concours 8 - Le temps presse

Hier soir, dans une salle comble du prestigieux Hôtel de Ville de Paris, a eu lieu la remise des prix du concours « 8 le temps presse ». J’ai eu le plaisir de représenter l’équipe du socialbusiness.fr qui a été sélectionnée grâce à notre article sur le trio des meilleurs courts-métrages.
Beaucoup d’intervenants ont pris la parole lors de la remise des 8 prix pour rappeler l’importance des 8 objectifs du Millénaire. Nous tenons à remercier tout particulièrement l’équipe de LDM productions pour l’organisation ainsi que danone.communities pour le jury des blogueurs.

Pour ce concours, LDM productions a reçu 309 films de 18 pays dont 33% concernaient l’environnement, 24% le sida, 12% l’égalité des sexes et 11% la pauvreté. Au grand regret de Marc Obéron, directeur de la publication chez LDM productions et animateur de la soirée, aucun film sur l’objectif du millénaire « mettre en place un partenariat mondial pour le développement» n’a été soumis. Sur les 309 films, il a été difficile de sélectionner les 16 courts-métrages finalistes pour le volet « fiction » et les 6 films finalistes pour le volet « animation ».

Une attention particulière et tout un symbolisme ont été attachés à la création des 8 trophées, qui ont été réalisés par Etienne Krähenbühl qui a su utiliser la matière pour faire passer un message qui est de « marquer son empreinte et la transmettre ». La forme de bâton de relais des trophées représente le mouvement mais également l’urgence qu’il y a de passer le témoin.

Dans une salle comble du prestigieux Hôtel de Ville de Paris

Sans plus attendre voici les résultats des 8 prix:

  • Prix du public : « Dimanche » d’Oscar Lalo
  • Prix des ONG : « Passage » de Noémie Shraer-Monnier. Ce sont six organisations non gouvernementales (CARE, la Croix Rouge, OXFAM, Action contre La faim, ACTED et Planète Urgence) qui se sont regroupées pour remettre ce prix.
  • Prix du cinéma : « Ainsi soit-il » d’Isabelle Agid. L’Agence Française pour le Développement (AFD) et Studio Magazine ont décerné ce prix.
  • Prix des blogueurs : « Amal » d’Ali Benkirane, le prix pour lequel lesocialbusiness a voté et qui a été remis par danone.communities et Jan Kounen.
  • Prix Allociné de l’animation : « Replay » d’Anthony Voisin, Zakaria Boumediane, Fabien Felicite-Zulma et Camille Delmeule qui a été remis par l’équipe d’Allociné. Voici le lien vers ce très bon film d’animation et que nous n’avions pas présenté dans notre dernier article car nous nous étions concentrés sur la catégorie «fiction».
  • Prix des nouvelles solidarités : « Amal » d’Ali Benkirane. Babyloan était en charge de remettre ce prix et a donc décidé d’attribuer trois prix, à savoir en 3ème position « Dimanche » d’Oscar Lalo et en 2ème position « Ainsi soit-il ».
  • Prix Arte : « Dimanche » d’Oscar Lalo. Ce prix a été attribué par le responsable internet d’Arte, José Correia, et par Yann Arthus Bertrand.
  • Grand prix 8 le temps presse : « I téliya » de Fatou Diarra. Ce prix a été offert par la principauté de Monaco, qui œuvre en développant des programmes en matière de micro-économie, d’environnement et d’éducation dans plus de 100 pays. Le prix a été remis par Abderrahmane Sissako et Jan Kounen, deux des réalisateurs du film 8  qui est à l’origine de ce grand projet.

Lors de la soirée, nous avons pu découvrir l’association « Cinemas for Africa » qui cherche à rénover des salles de cinéma sur le continent africain et ainsi promouvoir la culture dans de nombreux pays qui en ont un accès limité.

Cette soirée s’est clôturée par la diffusion des courts-métrages gagnants et force est de constater qu’il était agréable de prendre le temps de revoir le talent de certains réalisateurs qui ont passé plusieurs mois, voir plusieurs années, sur des films qui ont un sens et qui veulent changer les choses. Le temps presse, ne l’oublions pas ! Pour l’édition 2012, l’équipe organisatrice compte conquérir une autre capitale et transmettre la magie de ce concours, en espérant y découvrir de nombreux nouveaux talents !

Anaïs P.

Appel à candidatures : Prix SFR Jeunes Talents Entrepreneuriat Social

SFR Jeunes Talents, en partenariat avec Equitel et un réseau de professionnels, lance le premier Grand Prix SFR Jeunes Talents Entrepreneuriat Social 2011. L’appel à candidature est lancé !

Le Prix SFR Jeunes Talents Entrepreneuriat Social accompagne et appuie 8 lauréats qui lancent leurs projets d’entreprise sociale, en leur offrant un accompagnement par des professionnels, visant à consolider leur projet, développer leur esprit entrepreneurial, accélérer la mise en réseau et rendre visible leur projet. A leur disposition également, des bureaux pendant 1 an au sein de La Ruche, premier espace de travail collaboratif dédié aux entrepreneurs sociaux, et la participation à un séminaire de 4 jours assuré par des professionnels de l’entrepreneuriat social et du monde de l’entreprise.

Outre une visibilité accrue, Le « Grand Prix SFR Jeunes Talents Entrepreneuriat Social 2011″ recevra lui un accompagnement financier d’une hauteur maximale de 20 000 euros pour démarrer son projet social.

Modalités de candidature

L’appel à candidature est ouvert jusqu’au 3 mars 2011 sur www.sfrjeunestalents.fr. Le concours s’adresse à des créateurs qui en sont tout simplement au stade de l’idée ou à de jeunes structures de moins d’un an.

Participez ICI !

Des films pour faire avancer les choses : LE TEMPS PRESSE !

Les 8 objectifs du Millénaire sont capitaux et nous les avions abordés le 30 août 2010 dans un
précédent article
. Nous vous avions présenté les différents court-métrages réalisés par de grands réalisateurs
tels que Gus Van Sant, Wim Wenders, et d’autres. Chaque film mettait en scène un des objectifs du
millénaire afin d’essayer de rappeler aux gouvernements que le temps presse pour qu’ils tiennent
leurs engagements!

Aujourd’hui un concours a été organisé afin de demander à des réalisateurs moins connus de
faire des courts-métrages portant sur le même thème.
J’ai regardé les 16 courts-métrages finalistes de la sélection fiction et je dois dire que le choix a été
dur car ils abordent tous des thèmes importants et sont filmés sous des angles aussi intéressants que
variés.

J’ai finalement dû choisir, j’ai donc tout d’abord sélectionné en 3ème position ex aequo: le court-
métrage « Amal » de Ali Benkirane qui reprend les objectifs de promouvoir l’égalité des sexes et
l’autonomisation des femmes ainsi que d’assurer l’éducation primaire pour tous.
Il aborde de nombreux thèmes qui sont, selon moi, cruciaux, à savoir l’éducation et l’égalité
hommes-femmes. Pouvoir réaliser ses rêves malgré la pression culturelle et sociale. Je ne veux pas
vous dévoiler les détails du film afin que vous puissiez vous en faire votre propre opinion.
Un autre court-métrage qui mérite sa 3ème place est celui de Fred Eldar intitulé « Barye »  . Il traite de
l’exclusion et la solitude et m’a d’autant plus touché car je l’ai regardé avant les fêtes de Noël.
L’objectif mis en avant ici est la réduction de l’extrême pauvreté et de la faim.

En 2ème position, le court-métrage qui m’a plu est « The Ball »
de Fabien Corée. Il évoque également un thème qui nous concerne tous plus ou moins indirectement : le travail des enfants. Les objectifs
détachés sont de réduire l’extrême pauvreté et la faim ainsi que celui d’assurer l’éducation primaire
pour tous. Les images et l’histoire sont poignantes et attendrissantes. Ce film nous rappelle que
c’est en décidant de consommer différemment et en respectant les droits de l’Homme, que nous
réussirons à faire avancer les choses. Il souligne également la responsabilité des entreprises dans ce processus.

Enfin le court-métrage qui reflète ma vision actuelle et le message que j’essaie d’appliquer au
quotidien est « Inside Out » de S. Rossi et Paida. Comprendre que le changement vient de nous et qu’avant de juger les autres, nous devrions
changer nous même. Changer nos habitudes de consommation, de voyage, de loisirs, se remettre
en question. Car avec le moindre petit pas les choses peuvent évoluer et nous n’avons plus le temps
d’attendre les gouvernements et les grandes entreprises. Le temps presse ! Pour moi, il est d’autant
plus intéressant parce qu’il englobe tous les objectifs du millénaire en nous faisant reconnaître que
nos actions ont un impact. Le social business fait partie de cela, car il soutient un monde plus humain
et porteur de transformation.

[youtube Oaf2XA5INJ0]

Les résultats officiels du concours de courts-métrage auront lieu à Paris le 26 janvier prochain ! Nous
vous tiendrons au courant des gagnants !
En attendant, voici le lien vers les autres courts métrages
de la catégorie fiction, je vous recommande également ceux de la catégorie animation. Bon
visionnage !

Anaïs P.

Ode à la Créativité

Ce tout premier article de l’année est tout d’abord l’occasion pour toute l’équipe du blog de vous souhaiter une fantastique année 2011, placée sous le signe de la solidarité et de la créativité.
2011, nous l’espérons, verra fleurir un nouvel élan pour l’entrepreneuriat social. Notre souhait le plus cher, et la mission que nous nous fixons, est de voir l’esprit de l’entrepreneuriat social se répandre à de nouvelles sphères, amener un nombre croissant de personnes à réfléchir sur le rôle et les possibilités de l’entreprise dans la société et contribuer à l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs visionnaires au service de l’Humanité.
Comme chacun le sait, ce qui caractérise un entrepreneur social, c’est avant tout sa capacité à voir les choses différemment, à percevoir des opportunités là où d’autres ne voient que des impasses, à imaginer une manière inédite de résoudre des problèmes sociaux souvent délaissés car jugés insolubles. En bref, la première qualité d’un entrepreneur social, c’est sa créativité, sa capacité à penser « out of the box »… En favorisant la créativité, nous pourrions démultiplier le potentiel des individus à devenir des entrepreneurs sociaux. Or, comme le déplore Sir Ken Robinson dans cette vidéo, le système éducatif s’attache à faire précisément le contraire, générant des individus formatés, peu à même de donner naissance à la nouvelle idée révolutionnaire.

[youtube x_0Lsg1iRsQ]

Scandaleux ! Si nous souhaitons créer un climat propice à l’entrepreneuriat social, c’est donc le système éducatif tout entier qu’il faudrait réformer en profondeur ! Alors, pour bien commencer l’année, Indignez-vous ! contre ce moule toxique qu’est l’éducation actuelle. L’indignation est un sentiment pur et noble, un puissant vecteur de transformation…

LeSocialBusiness.fr Copyright © 2013. Tous Droits Réservés