Archivemai 2010

1
NE MANQUEZ PAS LE FESTIVAL ALTER ECO LE 10 JUIN!
2
« Le Printemps des Bonzaïs » : un documentaire sur l’économie sociale et solidaire
3
Les Alter Mardis/Parlons Solutions, un rendez-vous à ne pas manquer !
4
50 propositions pour développer l’Economie Sociale et Solidaire…

NE MANQUEZ PAS LE FESTIVAL ALTER ECO LE 10 JUIN!

Le 10 juin 2010 à partir de 18h se déroulera au Cabaret Sauvage à Paris la première édition de l’Alter Eco Festival.
Ce festival éco-conçu accueillera de nombreux artistes ainsi que diverses associations et ONG qui seront regroupées dans un village associatif. Pour mieux savourer ce moment, une restauration responsable s era proposée et vous pourrez également découvrir la Yourte Alter Eco!

Venez nombreux à cet événement qui promet d’être festif.
Pour découvrir la programmation et les différents acteurs du festival c’est ici.

Pour acheter vos préventes, voici le lien.
Anaïs P.

« Le Printemps des Bonzaïs » : un documentaire sur l’économie sociale et solidaire

Même si ce documentaire vous est déjà peut être familier, sa sortie datant de décembre 2009, nous n’avons malgré tout pas pu nous empêcher d’en parler.
En effet, il dresse le portrait de trois entrepreneurs sociaux qui ont décidé de contribuer par leur métier à un monde plus juste et responsable.

Marie Noëlle Besançon, Grégoire Héaulme et Jérôme Schatzman confient leurs espoirs et leurs peurs à Léa Domenach et Arnold Montgault. Que ce soit dans le domaine de la santé, du commerce équitable ou du microcrédit, l’aventure de l’économie sociale et solidaire se confronte aux mêmes obstacles, mais elle apporte également la même immense satisfaction ; celle de se sentir responsable et de ré-humaniser un système.

Leurs histoires permettent de montrer qu’un autre monde est possible et que face à la crise que nous traversons actuellement, il devient même essentiel de changer de modèle.

Si ce documentaire de 80 minutes vous intéresse, vous trouverez ci-dessous un avant-goût grâce au trailer, ainsi que le site internet

[youtube 3yMmPQmbp8o]

Anaïs P.

[ad code=1 align=center]

Les Alter Mardis/Parlons Solutions, un rendez-vous à ne pas manquer !

A l’origine de ces rendez-vous, il y a la collaboration d’Ashoka et de Groupe SOS. En effet, ces deux organisations ont décidé de mettre en avant les acteurs de la société qui font bouger les choses dans différents domaines, tels que : l’innovation sociale, l’éthique, l’environnement ou tout ce qui a un lien avec l’économie sociale et solidaire.

Ces différentes conférences mettent en avant les solutions et permettent ainsi à tout un chacun de découvrir différentes initiatives et de rencontrer des experts reconnus dans leur domaine.

Si ces thèmes vous intéressent, inscrivez-vous dès maintenant au 11ème Alter Mardi/Parlons Solutions qui aura lieu le mardi 11 mai à Paris. Le débat portera sur : « Entrepreneuriat social, économie classique, pouvoirs publics : quand l’innovation se fait sociale ».
Voici les liens des deux organisations pour avoir tous les détails sur cette conférence :

http://www.ashoka.asso.fr/Prochain-Alter-Mardis-Parlons.html

http://www.groupe-sos.org/alter-mardis-parlons-solutions/participez/id/40

Anaïs P.

50 propositions pour développer l’Economie Sociale et Solidaire…

Il y a 6 mois, le Premier Ministre François Fillon émettait le souhait de construire « une politique ambitieuse de développement de l’économie sociale et de l’entrepreneuriat social« , notamment pour combler le retard français par rapport à certains pays européens, et confiait au député Francis Vercamer la mission de réaliser une étude sur les moyens à mettre en oeuvre pour mener à bien cette ambition.

Le 28 avril dernier, le « Rapport sur le Développement de l’Economie Sociale et Solidaire » – sous-titré « Entreprendre autrement pour la croissance et l’emploi » – a été remis à Marc-Philippe Daubresse, Ministre de la Jeunesse et des Solidarités Actives récemment nommé et Laurent Wauquiez, Secrétaire d’Etat à l’Emploi.

Le député du Nord rend ses conclusions de manière claire et complète dans un document de près de 200 pages dont la rédaction s’est voulue une démarche participative impliquant l’ensemble des acteurs du secteur intéressés.

Après avoir brossé un portrait quantitatif de l’Economie Sociale et Solidaire en rappelant notamment qu’elle emploie 1 salarié sur 10 et représente entre 7 et 8% du PIB, il s’attache à faire émerger les constats principaux issus des observations et discussions avec les acteurs. Tout d’abord, il ressort que le secteur de l’Economie Sociale et Solidaire, malgré son caractère protéiforme, affiche une réelle unité. Une unité qui se traduit notamment par la volonté marquée du secteur de faire l’objet de politiques spécifiques prenant en compte ses besoins mais aussi son potentiel extraordinaire et ses atouts.

Face à ces constats, 4 grandes orientations sont préconisées afin de guider l’action à mener pour développer le secteur :

- Travailler sur la reconnaissance et la visibilité du secteur.

- Faciliter l’accès du secteur aux dispositifs d’aide et d’accompagnement existants, notamment financiers.

- Créer de nouveaux dispositifs pour répondre aux besoins singuliers du secteur.

- Mieux intégrer l’Economie Sociale et Solidaire dans les politiques publiques.

Le rapport se termine par une ébauche de 50 propositions qui sont loin de toutes se valoir, c’est pourquoi nous vous proposons une petite sélection. Parmi ces suggestions, la fameuse question de la labellisation pour dépasser la diversité des statuts qui brouille les pistes apparait en tête de liste. Entre autres, il est également conseillé de mettre l’accent sur l’éducation en créant des programmes d’enseignement dédiés à l’Economie Sociale et Solidaire dès le secondaire ainsi que de travailler sur la promotion du secteur auprès des étudiants afin de favoriser son attractivité sur le marché de l’emploi et ainsi dynamiser cette niche qui tend à vieillir. Enfin, nous retenons la proposition de créer un réseau d’incubateurs régionaux afin de favoriser la création d’entreprises sociales.

De ces 50 propositions, reste à savoir combien seront mises en pratique par le gouvernement. Dans les semaines à venir, les acteurs du secteur doivent être réunis au sein d’un Conseil Supérieur de l’Economie Sociale afin d’avancer rapidement sur les actions à initier. Le Ministre fraîchement nommé a ici matière à agir!

Téléchargez ici l’intégralité du rapport.

Chrystel C.

LeSocialBusiness.fr Copyright © 2013. Tous Droits Réservés