Archiveaoût 2009

1
ESF : l’entreprenariat social sans limites
2
Wangari Maathai, symbole d’espoir et de lutte

ESF : l’entreprenariat social sans limites

Nous faisons référence à Entrepreneurs Sans Frontières dans notre onglet ressources, nous avons aujourd’hui décidé de dédier un post à cette association engagée, emmenée par un jeune entrepreneur de 26 ans, Aymeric Marmorat.

ESF mène des actions de sensibilisation au concept de social business et soutient les entrepreneurs sociaux dans les processus de création, développement et suivi de structures à vocation sociale. Mais qui de mieux que le directeur en personne pour vous expliquer la mission d’ESF ?

Logo_ESFC’est pourquoi nous vous invitons à visionner une interview éclairante d’Aymeric Marmorat réalisée pour le blog du site hélia.fr, où le jeune directeur d’ESF nous dévoile le projet ambitieux de l’association, partage avec nous sa définition du social business et nous informe sur ses activités au quotidien.

LOGO HELIA BLOG

Cette interview se déroule en 3 parties :

1er partie: http://blog.helia.fr/connaissez-vous-entrepreneurs-sans-frontieres-13/

2ème partie: http://blog.helia.fr/a-la-decouverte-du-social-business-avec-esf/

3ème partie : http://blog.helia.fr/entreprendre-autrement-avec-esf-lexemple-de-la-promo-dakar-33/

Bonne découverte !

Site de l’association: http://www.esf-france.org

Wangari Maathai, symbole d’espoir et de lutte

Nous avons décidé de vous présenter aujourd’hui Wangari Maathai, Kényane au combat extraordinaire.

Issue d’une famille paysanne de l’ethnie Kikuyu des Hautes Terres du Kenya, elle est la première femme d’Afrique de l’Est à obtenir son baccalauréat en biologie, à décrocher un doctorat, à devenir professeur et à diriger un département universitaire (à Nairobi).
A son retour des Etats-Unis où elle poursuivait ses études, elle commence son combat lorsqu’elle réalise la situation dramatique dans laquelle se trouve son pays. Elle décide alors d’intervenir et crée le Mouvement de la ceinture verte en 1977. Ce projet ambitieux est destiné au reboisement, mais cherche également à élever la conscience de la population kenyane, et plus particulièrement des femmes, face à un des grands défis actuels : la déforestation.

wangari maathai

Présenté ainsi, nous pourrions croire que tout a été facile, pourtant cela est bien loin d’être le cas. Brutalités, harcèlements, séjours en prison, interdite de territoire ont fait parti de son quotidien. Malgré tout cela, cette femme de caractère ne cessera de se battre. Le jour où on lui décerne le Prix Nobel de la Paix, elle pleure des larmes de bonheur tout en pensant à tout le chemin parcouru jusque là. Cette distinction lui est attribuée en 2004 pour « son approche holistique du développement durable [qui] embrasse la démocratie, les droits de l’Homme en général et les droits des femmes en particulier » ainsi que pour «sa contribution en faveur de la démocratie et de la paix ». L’ancien président français Jacques Chirac l’a faite Chevalier de la Légion d’honneur en 2006 et elle a reçu à travers les années de nombreux autres Prix et distinctions.

affiche nous resterons sur terreA 69 ans, elle continue son combat au Kenya et à travers le monde et fait raisonner sa voix de militante féministe, pacifiste et écologiste. Elle fait d’ailleurs partie des quatre personnalités du film « Nous resterons sur Terre », qui établit le bilan des conséquences actuelles sur l’environnement.

Son mot d’ordre est : « Nous n’avons pas le droit ni de fatiguer ni de renoncer ».

Si la vie et le combat de Wangari Muta Maathai vous intéresse, nous vous recommandons son autobiographie1 que nous avons trouvée saisissante. Un livre qui nous pousse à prendre conscience que des petits gestes peuvent provoquer de grands changements.

Livres écrits par Wangari Maathai (traduit en français) :
book wangari1 “Celle qui plante les arbres” (2007)
Editions Héloïse d’Ormesson (Prix des Lectrices de Elle 2008)
“Pour l’amour des arbres” (2005)
Editions de l’Archirpel (Préface de Nicolas Hulot)
Autres livres (en anglais):
“The Green Belt Movement : Sharing the Approach and the Experience” (2003)
“The Canopy of Hope : My Life Campaigning for Africa, Women, and the Environment” (2002)

Le site internet du Mouvement de la ceinture verte/The Green Belt Movement :
http://www.greenbeltmovement.org/

Posté par Anaïs P.

LeSocialBusiness.fr Copyright © 2013. Tous Droits Réservés